De Quartz et de Plume # 2017

Chorégraphie: Sabaline Fournier

Texte et musique: Thomas Zellner

Distribution: Marie Rodriguez, Paco Esterez, Flora Duart & Sabaline Fournier

Lumière: Jean-Pierre Legout

 

Il y a celle que l’on définit pour moi, et puis il y a celle que je décide de trouver seul, peut-être de ne jamais y arriver, peut-être de ne pas m’en satisfaire, mais j’aurai essayé.

 

De Quartz et de Plume, c’est l’histoire de cette place que l’on cherche. La position confortable que l’on souhaite certaines heures, cette autre plus risquée que l’on tente parfois, cette quête permanente, finalement.

C’est l’exploration de cette géographie variable, l’imperceptible case que l’on occupe tous les jours, celle que l’on adapte à son environnement, la parfois libre et floue comme la contrainte et convenue, ce lieu rempli d’incertitudes et d’ajustements, de retournements, d’extravagance, d’espérance.

Parce que nous sommes tous pétris de doutes et de principes, d’espoir et de désillusion, d’imaginaire et de réalité - nous sommes tous faits de quartz et de plume.

Emovere # 2016

Danse: Sabaline Fournier

Texte & lecture: Nicolas Vargas

Lumière: Jean-Pierre Legout

On s’était mis la pour bien la voir quand elle arriverait ... on l'attendait là l'émotion, le front contre la vitre .. c'est là que ça a commencé ... quelque chose nous a tapés sur l'épaule .... La petite salive sous la langue ... EMOVERE c'est la trace à deux corps de cet espace ,de ce moment ,ce moment là ,quand on aura lâché toutes les lignes , qu'il va falloir se retourner . EMOVERE ça serait l'écriture de ce quart de seconde amygdale . l'


Corpus # 2015

Chorégraphie : Sabaline Fournier 

Interprètes : Laurence Bernatas, Marie Rodriguez, Sabaline Fournier, Gabriel Perez-Ferron, Aurore Do Rego, Eric Hoang , Jimmy Phommarath


La création 2015 du collectif trans[en]danse, "Corpus",  s'inspire des mutations majeures du corps dans toutes ses dimensions, de la Renaissance au 20ème siècle. Elle s'interroge sur  l'émergence du corps moderne, écartelé entre l'essor de l'individu et l'omniprésence de la sphère collective, sur le corps à la croisée de l'enveloppe individuelle et de l'expérience collective.

Pour restituer son histoire du corps, du monde de la lenteur à celui de la vitesse, de l'homme « concret » à l'homme « total »,  Corpus place le corps au coeur de la dynamique culturelle.

Quelle que soit l'époque il s'agit de montrer que les gestes les plus naturels sont fabriqués par des normes collectives, que le corps normé est un corps corrigé.

Les danseurs incarnent à tour de rôle les statuts physiques et métaphysiques du corps.


Enfance # 2015

Graphisme: Zemonsta Graphisme
Graphisme: Zemonsta Graphisme

Spectacle Tout public

Chorégraphie : Sabaline Fournier

 

Interprètes : Laurence Bernatas, Carine Jasa, Marie Rodriguez, Sabaline Fournier

 

Le spectacle Enfance ravive ce lieu de vie des "origines", où le jeu, le rire, l'innocence, la spontanéité, et la dérision se disputent. Il retrace l'histoire des relations que l'enfant entretient avec l'adulte pour le faire rire et ainsi, le désarmer. Pour tester les frontières de son pouvoir sur l'adulte qui encadre sa vie, l'enfant use et abuse de facéties et pitreries qui sont autant de sources de gaieté que de contrariétés. Ces frontières fluctuantes se définissent dans la relation singulière et sociale de ses différents pôles de vie:

# A l'école, l'autorité du maître qui démontre un ascendant intellectuel et affectif est mise à rude épreuve à travers l'émulation qui pousse à la désobéissance. Avec « Ré-création », les enfants effrontés s'adonnent à une compétition où le rire des autres est utilisé comme un trophée de l'indiscipline pour gagner l'admiration et la reconnaissance des camarades de classe .

 # Au cours de danse « Bar-barre », la culture du corps et de l'esprit est détournée de sa fonction éducative et ludique dans un tableau où fraîcheur, légèreté et bêtise se partagent le premier rôle.

# Avec « A Table », ce lieu de rencontre familiale où les rapports sont gérés selon des codes de bonne conduite, les normes souvent contraignantes pour l'enfant volent en éclats. A travers ce tableau cocasse, le jeu instinctif des enfants est défini à travers leur complicité face aux parents.

Un spectacle tout public où le jeu et la liberté d'expression éclairent le temps de l'enfance, où se joue la construction et la capacité de résistance à l'autorité. Par le biais de trois caricatures exhibitionnistes  de l'opposition entre l'enfant et  le monde des adultes, la Cie trans(en)danse nous rapproche de notre enfance perdue. Le rire , la joie contagieuse, et le désir d'indépendance dominent le tableau. Nous sommes contaminés !!!!!

 


Amorem # 2014

"Amorem" est un hymne à l'amour et à la volupté.

Qu'il soit amour tendresse, amour passion , amour platonique ou amour romantique, l'incarnation du sentiment amoureux est servie par la complicité qui émane du jeu chorégraphique entre les danseurs . A travers leur communion, les corps captivent et exaltent tour à tour un large éventail d'états émotionnels.


Constellation de la table # 2014

Graphisme: Zemonsta Graphisme
Graphisme: Zemonsta Graphisme

"La constellation de la table"ou comment garder la tête dans les étoiles et les pieds sur terre...

Ce spectacle se situe dans l'espace des objets du quotidien (divan, fauteuil, tables, chaises) pour tenter d'y échapper dans une vision de la vie parfois rêveuse et stellaire, parfois ludique et joyeuse voire désordonnée.

Chaque jour utilisés, les objets du quotidien se conforment selon les contours du temps qui passe et deviennent le reflet de l'humanité. Décalé dans le temps et dans l'espace, à la fois onirique et réaliste, l'esprit navigue entre baroque et modernisme. 


La fin alternative de Juliette # 2014

Crédit photo : Colas Declerq
Crédit photo : Colas Declerq

Création 2014 (30mn)

Chorégraphie : Laurence Bernatas

Interprètes : Sabaline Fournier, Alexandre Gutierrez


Roméo et Juliette, une histoire d'amour qui traverse les siècles, une histoire de passion, de supplication, de domination, de soumission, et de trahison....

Dans cette création originale de la Cie trans[en]danse, il ne s'agit pas de mettre en relief le bel et grand amour de Roméo et Juliette mais d'en faire une lecture moderne et « cru-elle ». La rupture imposée par Roméo impose à notre Juliette des temps modernes de trouver une alternative à l'amour.

La Fin Alternative de Juliette parle de la douleur qui découle des séparations, de la vulnérabilité de celui qui part, de la perdition de celui qui reste, des côtés pervers de l’amour, des actes qui découlent de ces maux, de désaveu, de manipulation, de possession, du non-respect à l'égard de l'être aimé.


Je ne suis pas seule # 2013

Crédit photo : Tonio Modio
Crédit photo : Tonio Modio

Chorégraphie : Laurence Bernatas

Danse : Sabaline Fournier

Chant : Liza l'occitane

 

Sur le temps elle court,

sur la chaise elle s’installe,

Près de l'Autre elle retire ses chaussures…

Elle se souvient du présent et voit….Voit ce qui n’est plus là.

Elle caresse et fracasse ses souvenirs dans une respiration suspendue.

Que faire, comment faire pour résister à cet équilibre fragile, comment s'abandonner à la solitude...

Elle cherche ,regarde, marche, tombe…

 

Et finalement, remet la chaussure.


Clapping tables # 2013

Crédit photo : Colas Declerq
Crédit photo : Colas Declerq

Création 2013 pour 4 ou 6 danseurs

Chorégraphie : Sabaline Fournier


"Clapping tables" constitue une approche ludique des travaux de construction et de reconstruction rythmique, de déphasage et de rephasage. La mise en scène aussi visuelle que sonore, est une invitation à vibrer à l'unisson . Depuis la pièce "Clapping music" de Steve Reich, une oeuvre minimaliste pour 4 mains constituée d'une cellule rythmique de 12 croches, les danseurs évoluent mathématiquement dans le temps et dans l'espace . Un moment de fraîcheur, de légèreté et de groove….


Rêves lucides # ‏2013

Crédit photo : Colas Declerq
Crédit photo : Colas Declerq

Création 2013 pour 2 danseurs

Chorégraphie : Sabaline Fournier

 

Qui n'a pas un jour « rêvé » d'inventer sa vie, de la façonner, de la modeler à sa guise? Qui ne s'est jamais laissé aller dans un voyage onirique en vue de trouver des réponses à ses questions existentielles? Le rêve lucide ou l'art de diriger ses rêves ne se résume pas simplement à un voyage astral mais c'est une faculté propre à chacun de s'évader dans un état de veille, de relaxation et de vivre ou revivre spirituellement des moments de la vie quotidienne ou au contraire des fantasmes.


Week in, Week out # 2010

Création 2010 pour 1 musicien (Marco Gomes) 1 VJ (VJ Haelle) et une danseuse (Sabaline Fournier)


L'idée initiale était la création d'une performance autour de l'album "week" de Marco Gomes (downtempo). Les 3 artistes ont cherché une nouvelle façon de s'exprimer en donnant une nouvelle dimension, une nouvelle dynamique à leurs arts respectifs.

Une pièce d’une demi-heure qui laisse la place à chacun de s’exprimer, d’exister individuellement et ensemble…. Sept histoires, 7 moments imprégnés de vécus et ressentis différents  plongent le spectateur dans un moment purement et simplement décalé dans le temps et dans l’espace. De l’amour à la haine, de la raison à la passion, de la sagesse à la folie, cette création artistique moderne, à la fois douce et violente, interroge nos expériences sensibles au travers d’énergies multiples et prenantes voire transcendantes… Un travail basé sur l’échange et la complicité, un dialogue entre une musique et une danse d’aujourd’hui, un mélange de naturel et de sophistiqué, un prétexte, une expérience, une histoire….


Intime2gré # 2009

Crédit photo : Colas Declerq
Crédit photo : Colas Declerq

 

Création 2009, duo danse moderne

Chorégraphie: sabaline fournier

 Interprètes: Kevin Guerit, Sabaline Fournier

 

« Intime2gré », est  un hymne à l’Amour, à la volupté, et en même temps à la vulnérabilité des sentiments humains quand ils touchent à l’essence même de l’homme et de la femme : à leur intimité.

A travers leur communion, les corps captivent et exaltent tour à tour la curiosité, la douceur, la tendresse, puis le feu, la passion, le rejet, la fureur, le pardon et l’abandon.

Les deux interprètes se livrent, sans masques, dans un effort physique extrême, estompé par la grâce de leurs échanges parfois ludiques pour témoigner de la dualité de l’être à travers les deux sexes.

A travers le partage de l’émotion extrême de la passion, il émane de cette narration de l’Amour, la quête de l’impossible éternité des sentiments.


Lost Souls # 2008

Crédit photo : Colas Declerq
Crédit photo : Colas Declerq

Création 2008 pour 4 danseurs

Chorégraphie : Sabaline Fournier

Interprètes : Fanny Laraillet, Sophie Lenoir, Celia Monpontet,  Sabaline Fournier


Comment définir l'âme du chorégraphe qui  s'exprime à travers des  pièces écrites à partir de textes de Charles Baudelaire, prince du "Spleen" et des âmes tourmentées? L'art est difficile et la manière austère. Ces corps torturés offerts dans leurs tourments comme des pulsions violentes en apparence incoordonnées, qui halètent d'un souffle plus fort que la douleur, qui hurlent en silence la rage et la folie d'une souffrance extrême, ces corps qui aspirent aussi dans le troisième mouvement à l'harmonie et à la paix retrouvées, ces corps qui émeuvent dans toutes leurs expressions violentes ou douces sont-ils le principe de vie qui traduit l'essence même de l'être humain, qui le pousse à exprimer sa détresse et son angoisse pour mieux l'expulser? Peut on mieux servir ce souffle transcendant  que par l'énergie ici exprimée et servie par une prestation expressive de la souffrance mentale et physique sans retentissement matériel?

Cette pièce ouvre la porte de votre âme en réveillant votre psyché et le monde intérieur de vos souvenirs douloureux : on aspire alors à la paix intérieure, au silence, et à l'immobilité.....Il n'y a plus rien d'autre à la fin, que la quête d'une élévation de l'esprit, et peut-être de l'âme traduite dans ce mouvement lent et harmonieux d'une main tendue vers l'infini.